Les Mystérieuses Cités d’Or

Publié le par wolfen

http://www.redlist-ultimate.be/images/films/Les_Mysterieuses_cites_d_or.jpg

 

Les Mystérieuses Cités d’or (太陽の子エステバン, Taiyō no ko Esteban?, lit. « Esteban le fils du Soleil ») est un feuilleton télévisé d’animation franco-nippo-luxembourgeois en 39 épisodes de 28 minutes. C’est une adaptation très libre du roman The King’s Fifth (La route de l’or) de Scott O’Dell, fiction historique mettant en scène la découverte de l’Amérique.

 

 

Synopsis 

En 1532, à Barcelone, Esteban, un orphelin d’une douzaine d’années qui semble être capable d’appeler le Soleil, accepte l’offre d’un mystérieux marin, Mendoza, de partir vers le Nouveau Monde afin de découvrir les légendaires Cités d'or. Il accepte, caressant l’espoir d’y retrouver son père, disparu lors d’un naufrage dix ans auparavant…

Au cours de ce voyage, le jeune garçon se lie d’amitié avec Zia une jeune Inca, et Tao, dernier descendant du peuple de Mu, habitant les îles Galápagos. Esteban et Zia découvrent qu’ils possèdent chacun un pendentif, les médaillons du soleil, censés être les clés de ces Mystérieuses Cités d’or qu’ils chercheront tout au long de l’histoire. On leur apprend aussi une quête commune, celle de retrouver leur père respectif dont les destins sont liés aux Cités d’or. Ils découvriront Solaris, la puissante nef solaire légendaire de l’empire de Mu qui leur permettra de se rendre à Tumbes, puis le Grand Condor, un gigantesque oiseau volant en or massif qui leur permettra de parcourir l’Amérique du sud et centrale. Malheureusement, ils seront poursuivis par l’Armada espagnole (et notamment le gouverneur Pizarro, le commandant Gomez ainsi que le capitaine Gaspard), les Urubus, puis Marinché, Tétéola et le docteur Fernando Laguerra et, pour finir, les Olmèques.

Protagonistes

Personnages principaux

  • Mendoza : marin, pilote et navigateur émérite, fin bretteur, Mendoza est un équipier charismatique mais les actions qu’il entreprend sont gouvernées par la recherche des Cités d’or et des trésors qu’elles renferment. Au-delà de ses qualités et de ses défauts, Mendoza sera un allié précieux d’Esteban dans leurs aventures.
  • Pedro et Sancho : les équipiers de Mendoza forment un duo comique. Pedro le grand maigre et Sancho le petit gros sont couards, cupides, paresseux et maladroits, mais ils sont dévoués à leur chef et se rendent utiles en plus d’une occasion.
  • Esteban : Mendoza le sauve du naufrage du navire de son père alors qu’il est tout jeune enfant. Orphelin ramené à Barcelone, il est recueilli par le père Rodriguez. Mendoza le convainc d’embarquer sur l’Esperanza, le navire de l’Armada espagnole. Pour tous, il est le « fils du Soleil », capable d’« invoquer » l’astre solaire. Il porte une partie d’un médaillon du Soleil, la partie amovible ayant été conservée par Mendoza après qu’il lui eût sauvé la vie.
  • Zia : jeune Inca ramenée en Espagne par le gouverneur Pizarro, elle embarque également sur l’Esperanza car elle seule est en mesure de déchiffrer le quipu d’or détenu par Pizarro. Elle porte également un médaillon du Soleil.
  • Tao : dernier descendant de la civilisation de Mu, Tao vit aux Galapagos lorsqu’il croise le chemin d’Esteban, Zia et de Mendoza. Accompagné de son perroquet, Pichu, il ne se sépare ni de son manuscrit légué par ses ancêtres, ni de son vase en or dans son baluchon. Particulièrement débrouillard et inventif, il trouve les astuces et solutions qui permettent à l’équipée de se sortir de bien mauvais pas.

Personnages secondaires

  • Gomez : commandant sous les ordres du gouverneur Pizarro, il est chargé par ce dernier de lui ramener Zia. Cette dernière parvenant à s’échapper avec Esteban et Tao, il les poursuivra tout au long de leur périple.
  • Gaspard : capitaine et second de Gomez, c’est un homme bête et brutal.
  • Pizarro : personnage inspiré du conquistador Francisco Pizarro, il est le gouverneur des possessions espagnoles en Amérique du Sud. Fasciné par l’or, c’est lui qui met en place les évènements qui mèneront à la quête initiatique d’Esteban, Tao et Zia.
  • Kraka : cet inca est le chef de la cité du Vieux Pic, cité inspirée par les très célèbres ruines de Machu Picchu. Ses conseils se révèlent précieux pour les enfants.
  • Waina et Ketcha : ces deux guerriers incas sauvent les enfants des griffes des Espagnols dans le village de Zia. Ils les mèneront ensuite au Vieux Pic.
  • Fernando Laguerra, dit « le Docteur » : ce médecin sera un des principaux adversaires des héros durant les aventures en pays maya.
  • Marinché : personnage inspirée de la Malinche, femme avide et sans scrupule, d’origine amérindienne, elle trahit son propre peuple pour s’associer au « docteur » et faire fortune.
  • Teteola : amérindien gigantesque et doté d’une grande force, c’est le fidèle serviteur de Marinché.
  • Papacamayo : vieil homme disposant d’une grande connaissance des Cités d’or et ayant longtemps voyagé à travers le continent sud-américain. Il s’agit du père de Zia, qui ne le retrouve tragiquement qu’au moment de sa mort.

Machines

  • Le Grand Condor, gigantesque oiseau d’or. Il est découvert par Esteban en retirant un emblème d’or qui se détache de la même manière que le médaillon d’Esteban et de Zia. Il est très pratique car il peut voler rapidement, mais il n’a pas d’arme. Il passera pour un monstre chez Gomez et Gaspard et pour une statue en or chez Marinche, Laguerra et les Olmèques.
  • Le Solaris, gigantesque bateau légendaire d’or et d’autres métaux de l’Empire de Mu. Il possède tous les secrets de leur savoir. Il est découvert par Mendoza en tirant des balles de pistolet sur un iguane géant et ainsi en faisant retentir le tonnerre sous la terre. Il est très mystérieux. Son architecture bleue, rose, violette, voir jaune et vert intérieur et extérieur est fascinante. Il est très agréable et très beau pour ses centaines de salles. Il parait à première vue peu adapté pour le combat en raison de sa petite voile pour son tonnage le faisant aller trop lentement, mais un seul levier déclenche un formidable mécanisme transformant la voile en une voile solaire et des plaques réfléchissantes et laissant apparaître deux cent rames faisant croire que deux cent marins se trouvent à bord du bateau et les faisant aller à une vitesse inimaginable. Les plaques réfléchissantes peuvent produire un rayon qui est une arme redoutable, mais elles peuvent aussi produire une explosion qui auto-détruirait le bateau. Le Solaris possède bien d'autres mystères.
  • La Machine Volante des Olmèques, gigantesque machine volante construite par Ménator (roi des Olmèques). Cette machine est un mélange des deux machines citées ci-dessus (capable de voler comme le Grand Condor, possède des armes et bien des salles et couloirs comme le Solaris). Elle est capable de se séparer pour mieux se déplacer. Elle possède aussi un rayon destructeur très puissant capable de creuser un trou de plusieurs mètres de diamètre et de profondeur. Elle peut aussi creuser la terre par elle-même.

Épisodes

  1. Esteban, fils du soleil
  2. Vers le diabolique détroit de Magellan
  3. L’effroyable tornade
  4. Dérive dans la mer infernale
  5. L’île au bout du monde
  6. Solaris, le navire géant de l’empire de Mu
  7. Le secret du Solaris
  8. Le nouveau continent
  9. La fin du Solaris
  10. Le secret du temple souterrain
  11. Les messagers de la région des mystères
  12. Le secret des pendentifs
  13. Le mystère des parents d’Esteban
  14. Les deux pendentifs
  15. La dernière évasion
  16. L’attaque des géants Urubus
  17. Le grand condor d’or
  18. Le premier vol du Grand Condor
  19. Le secret du Grand Condor
  20. Un nouveau voyage
  21. Les Amazones
  22. La sorcière de la jungle
  23. La colère du dieu maya
  24. Le secret du masque de jade
  25. Le mystère de la fontaine sacrée
  26. Le marais du dieu de la pluie
  27. Le déchiffrage des manuscrits
  28. La forêt des statues de pierre
  29. La base des Olmèques
  30. L’évasion
  31. Le village du nouveau soleil
  32. Le retour du Grand Condor
  33. La révolte des Mayas
  34. La grande bataille
  35. Le secret de la base des Olmèques
  36. La machine des Olmèques
  37. Aux portes de la cité d’or
  38. Le grand héritage
  39. La fin de la cité d’or

Auteurs

Dans l’équipe française, on retrouve Bernard Deyriès à la réalisation, et Jean Chalopin qui signe les scénarios, tous deux déjà à l’origine de la série Ulysse 31, et qui réaliseront ensuite d’autres séries à succès comme Inspecteur Gadget, Les Minipouss, MASK ou encore Jayce et les Conquérants de la Lumière, pour ne citer qu’elles. La musique originale du dessin animé est composée par Shuki Levy et Haim Saban, que l’on retrouve sur certaines de ces réalisations.

Voix françaises

Par ordre alphabétique des noms des comédiens.

Générique français: Jacques Cardona

Compositeurs: Shuki Levy, Haïm Saban

Caractéristiques de la série

D’un point de vue narratif, Les Mystérieuses Cités d’or est une œuvre de facture très classique, qui met en scène une quête initiatique sur un modèle éprouvé par la littérature ou le cinéma. La série fait partie intégrante, depuis sa toute première diffusion, du patrimoine télévisuel et culturel francophone. Son scénario très riche pour un programme grand public, ses musiques de qualité, son animation exemplaire, à la pointe des techniques de l’époque, et la représentation d’un voyage initiatique, servent encore aujourd’hui de référence. Pour preuve, cette série est le dessin animé français le plus populaire sur internet, plusieurs décennies après sa diffusion[1].

La série est bâtie sur son propre scénario, qui n’a presque rien en commun avec le roman de Scott O’Dell qui, selon le générique, l’a inspirée. On n’y retrouve que les noms de certains personnages, et le thème général de la recherche des Cités d’or et de l’Eldorado. Il est indéniable de considérer que le réalisme (la plupart des personnages, des lieux et des aventures s’appuient sur des faits concrets et réels par ailleurs précisés dans le documentaire suivant chaque épisode) et la noirceur se retrouvent autant dans le roman que dans le dessin animé, ce dernier misant également sur l’évasion et l’onirisme, n’hésitant pas à introduire une dose de fantastique ou de science-fiction.

Chaque épisode est suivi d’un mini-documentaire (en prises de vue réelles) sur la culture précolombienne, donnant un éclairage historique et géographique sur le contexte de la fiction. Le timbre chaleureux et immédiatement identifiable de Jean Topart, qui prête sa voix aux commentaires, a contribué à la fascination qu’a exercée la série.

Cette série aura été l’une de celles qui auront le plus marqué les enfants et adolescents des années 1980[2], tant par la recherche de son scénario, la beauté de ses dessins et la représentation d’un monde largement disparu, que par la facilité pour le spectateur à s’identifier aux héros et de connaître le monde inca mais aussi maya ou encore aztèque, grâce aux documentaires. Sa construction et sa narration finalement assez linéaire (les flashbacks étant présentés le plus souvent comme des rêves ou des visions imaginaires) font de cette série une véritable épopée comparable aux grandes œuvres littéraires et cinématographiques.

Suites et adaptations

Les Mystérieuses Cités d'or 2 (TF1, 2011-2013)

Hadrien Soulez Lariviere a écrit une suite[3] produite par la société Blue Spirit Animation et Movie Plus (société de Jean Chalopin), pour la chaîne française TF1. La directrice des programmes jeunesse de TF1, Dominique Poussier a officialisé la commande de trois nouvelles saisons les 12 et 13 novembre 2008 à l’occasion d’un séminaire sur la fiction à destination de la jeunesse, organisé au Conservatoire européen d’écriture audiovisuelle, à Paris. Chaque saison devrait être consacrée à deux Cités d’or, ce qui achèverait la série[4]. Bernard Deyriès, réalisateur du premier opus, participera ici aussi à la série. Jean Chalopin, scénariste du premier opus, sera donc quant à lui moins impliqué que sur la première saison de 1982.

Autre dessin animé inspiré du même roman

Le 16 décembre 2006, AK Video et BenJ Productions ont sorti une autre version animée du roman original The King’s Fifth de Scott O’Dell, nommée Esteban et Zia à la recherche des 7 cités d’or. Bien plus proche du roman, ce film d’animation n’est pas une suite des Mystérieuses Cités d’or. Cette nouvelle adaptation a été très controversée par les amateurs de la série.

Diffusion

Sur la télévision française

La série a été multidiffusée sur plusieurs chaînes :

  • Antenne 2 : elle a d’abord été diffusée à partir du mercredi 28 septembre 1983 dans la célèbre émission pour la jeunesse Récré A2[5]. Elle était alors la deuxième série animée franco-japonaise à être sur la télévision française, juste après Ulysse 31, trois ans plus tôt[6].
  • Télétoon : en mars 2001, Antenne 2, qui avait coproduit la série, a autorisé la diffusion de la série sur la chaîne jeunesse de TPS.
  • TV Breizh : en février 2004, la chaîne bretonne reprend la diffusion de la série qui bénéficie d’une version multilingue en français et en breton ; la version bretonne ayant été créée pour l’occasion par l’association Dizale (adaptation : Corinne Ar Mero), sous le titre Bugel an Heol.

 

Sur d’autres télévisions
  • Monde Arabe : doublée par un studio syrien, la série fut diffusée sur plusieurs chaînes arabes dans les années 1990 sous le nom « Le Rêve Doré ».
  • Club RTL la seconde chaine de la production RTL-TVi en 2004. la série repassait à débit de un épisode par semaine le dimanche matin à 8h45.

 

En DVD

Il est sorti plusieurs versions et rééditions en DVD

  • Une première par Sony en 2000 comportait 6 DVD, contenant chacun les épisodes en français et leurs documentaires.
  • Une ré-édition par Sony en 2001 mais cette fois avec un 7e DVD regroupant les bonus aussi contenus dans les 6 autres. Pas de nouveauté par rapport à la première version.
  • Une édition suivante par AKvideo sortie pour les 20 ans de la série en 2003 un simple coffret 4 DVD regroupant les 39 épisodes et leurs documentaires respectifs. Aucun bonus.
  • Toujours chez Sony, en 2004. En 6 DVD (reprise de la version 2000 sous une pochette dépliante cette fois)
  • Enfin, une ultime édition sortie en 2008 cette fois par Kaze, faisait la promo de la suite annoncée cette même année par Jean-Chalopin. Cette édition contient 8 DVD contenant les 39 épisodes, et des bonus exclusifs de production, le livre de l'histoire original "La Route de l'or" par Scott O'Deil. Et un livre style Art-Book de la série et sur les Incas.

Commenter cet article