Les Musclés en 1987

Publié le par wolfen

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRryubcGplCLYKRHX276X_pBlPMgZRr_H88Svee29TFC7BZoyZo

 

les musclés sont ariver plus en fin des 80s,mais dificile de ne pas en parler lol!

 

Les Musclés est le nom d'un groupe de musique français formé en 1987 à la Piste de Plouédern[1], lors de la création du Club Dorothée, une émission pour la jeunesse diffusée sur TF1. Le groupe accompagnait en tant qu'orchestre l'animatrice, Dorothée, et a parallèlement enregistré plusieurs albums, rencontrant le succès grâce à des chansons comme la Fête au village ou la Merguez Party. Les Musclés sont également les héros de deux sitcoms d'AB Productions : Salut les Musclés et La Croisière Foll'amour.

 

Membres du groupe 

Histoire du groupe

Le groupe est formé par AB Productions, la société qui produit l'émission de jeunesse Club Dorothée. Les Musclés accompagnent en tant qu’orchestre Dorothée dans l'émission du mercredi après-midi, dès sa création en 1987. Pour l'anecdote, le Club Dorothée était à ses débuts sponsorisé par la boisson « Fruité » dont le slogan était « Fruité c'est plus musclé » ; les intermèdes musicaux étant réalisés par un groupe qui n'avait pas de nom, le nom des « Musclés » leur a finalement été attribué.

Contrairement aux idées reçues, les Musclés étaient tous de « vrais musiciens ». Framboisier a entre autres travaillé avec Fleetwood Mac et était en 1998 le producteur de Matmatah ; Éric était le guitariste de Johnny Hallyday et de Michel Sardou ; René en a été le saxophoniste ; Rémy a étudié le violon au Conservatoire avant qu’un accident ne l'oblige à se tourner vers la basse. Il a accompagné Sheila, Gilbert Montagné, Alain Chamfort et Jacques Higelin. Bernard Minet a reçu en 1974 le premier prix de percussions au Conservatoire National, il a accompagné Charles Aznavour.

Tout en participant aux émissions de Dorothée, les Musclés enregistrent plusieurs albums et de nombreux singles qui, à l'aide de la capacité de promotion de TF1, deviennent des tubes : La Fête au village (n°2 au Top 50 en 1989), Moi j’aime les filles (n°12 en 1989), Le Père Noël des Musclés (n°10 en 1990), La Merguez Party (n°25 en 1990), La Musclada (n°8 en 1991)… Les Musclés totalisent au final cinq disques d'or dans leur carrière, en sept albums. Sur ces sept albums, trois ont Les Musclés pour titre. La quasi totalité de leurs chansons sont écrites par leur producteur Jean-Luc Azoulay.

"Les Musclés" ont accompagné Dorothée sur scène dans tous ses concerts des années 1990, notamment à Bercy en 1990, 1992, 1993, 1994 et 1996.

Ils auront aussi l'occasion de chanter, seuls, à l'Olympia en décembre 1989 et novembre 1990.

Parallèlement à leur carrière musicale, les Musclés ont aussi joué leur propre rôle dans une sitcom diffusée dans le cadre du Club Dorothée : Salut les Musclés (1989 - 1994). En tout, 263 épisodes ont été tournés, ce qui peut être considéré comme une performance sachant que la série se déroulait quasi exclusivement dans le même décor : le salon et la cuisine de l’appartement des Musclés. Ils ont joué ensuite dans La Croisière foll'amour (1995 - 1997), série dérivée de Salut les Musclés, composée de 159 épisodes et disposant d'un peu plus de décors.

Le groupe ne survit pas à la fin du Club Dorothée, en 1997.

Retour en 2007 

Début 2007, la vidéo d'une chanson intitulée Nicolas et Ségolène, parodiant une chanson de Dorothée et qui serait interprétée par Les Musclés (sauf Rémy qui ne souhaite pas participer à ce projet qu'il trouve trop loin de l'« esprit léger des Musclés d'origine ») circule sur Internet. C'est confirmé par Framboisier et Bernard Minet chez Jean-Marc Morandini, cette chanson est bien l'œuvre des Musclés réunis pour l'occasion par Jean-Luc Azoulay. Le clip met en scène Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal. Selon Framboisier, une reformation du groupe ne serait pas exclue…(avec Rémy ?)

Après la promotion active de Framboisier, René et Minet, l'effet "boule de neige" fonctionne, et Universal s'est intéressé au projet : le single est commercialisé dès le 19 janvier. Toutefois, le public ne se déplace pas pour acheter ce single, ni l'album compilation qui regroupe leurs tubes The retour sorti dans la foulée. Accompagné d'un DVD regroupant tous leurs clips ainsi que des karaokés, la surprise devait venir d'un bêtisier inédit de La Croisière foll'amour, celui de Salut les Musclés ayant déjà été diffusé dans l'émission Le Super bêtisier des séries proposée par AB et présentée par Dorothée en 1994.

Le 4 novembre 2007, les Musclés sont invités en grande pompe avec Dorothée, Ariane, Jacky et Corbier dans l'émission Vivement dimanche de Michel Drucker.

Le 26 août 2009, René Morizur, alias « Papy René », le plus âgé des Musclés, décède d'une rupture d'anévrisme à l'âge de 65 ans.

Style musical

Les chansons des Musclés se rattachent à un style de variété humoristique, au service d'une thématique « vieille France » que l'on remarque notamment dans les prénoms évoqués dans les chansons (Ginette, Martine, Paulette...) ainsi que dans certaines références : accordéon, barbecue... Le groupe n'hésite cependant pas à parodier les courants musicaux de son époque avec Le Rap des Musclés (qui tourne en dérision les revendications et le langage des rappeurs), La Pecno Musique (qui confronte des Musclés très ruraux à la musique techno), la Lambada avec La Musclada, le rock avec Satisfaction, ou le reggae dans Tous des frères.

Le groupe s’est également doté d'un signe distinctif très particulier avec le fameux lalalaïtou d'Éric, sorte de yodel remodelé, qu’on retrouve sous forme de variantes dans de nombreux refrains. Si ce yodel est très souvent présent dans les tubes des Musclés (on le retrouve 50 fois dans La Merguez Partie, 33 fois dans Le Rap des Musclés), voire jusque dans le titre d'une chanson (On va faire lalalaïtou ce soir), il ne l'est cependant pas dans l'intégralité des chansons du groupe.

La quasi totalité des chansons des Musclés sont écrites par le producteur Jean-Luc Azoulay, un parolier à la production stakhanoviste, au prix d'une certaine redondance dans les airs et dans les thèmes abordés. Le meilleur exemple est La Fête des filles, qui n’est rien d’autre que La Fête au village racontée d’une autre manière. Les Musclés ont également chanté six chansons de Noël, toutes semblables. Quant à l'air de La Musclada, il est tiré de la Petite Musique de nuit de Mozart.

Les thèmes des chansons 

Les thèmes abordés sont principalement les filles et la fête dans un univers rural, Jean-Luc Azoulay étant un maître pour faire passer certaines allusions ambiguës dans des chansons destinées à un public jeune.

Les nombreuses allusions ambiguës

Bien que les chansons des Musclés soient principalement destinées au jeune public du Club Dorothée, le répertoire du groupe regorge d'allusions plus ou moins bien cachées. Si des chansons comme La Merguez Party ou Son Petit Chat laissent plutôt une impression générale à l'auditeur averti, d'autres sautent aux yeux comme dans la Fête au village :

Le vieux clerc de notaire qui a connu toutes les guerres
a sorti son fusil pour tirer des coups nous aussi
Les filles étaient pressées, on s'est pas fait prier
Ça nous a tellement plu que m'sieur le maire sera réélu

De nombreux médias (Télérama, Libération, etc.) qui critiquaient à l'époque avec virulence la violence des dessins animés du Club Dorothée, ne s'offusquèrent bizarrement pas des chansons des Musclés, alors que nombre d’entre elles évoquent l’alcool (en buvant des « petits coups »), le sexe (abondamment), et même le dopage et/ou les drogues plus dures (dans La Fête au village, « Mademoiselle Antonin/ La fille du pharmacien/ Prépare aux Musclés des pilules pour les remonter » ). Azoulay réussissait sans doute à rendre ces thèmes inaperçus auprès des jeunes auditeurs.

Les clins d'œil 

Certaines chansons des Musclés parodient ou taquinent gentiment des personnalités plus ou moins proches de TF1 : Tu m'rappelles Germaine est une parodie de la chanson Je m'appelle Hélène, d'Hélène Rollès (également écrite par Jean-Luc Azoulay) ; Claire Chazal est une ode d'Éric transformé en ténor pour l’occasion et, sur Mathilda May, les Musclés invitent l’actrice à venir boire un petit coup à la maison (les Musclés ont gardé du saucisson, Mathilda n'a seulement qu'à amener ses « potirons »). Ces chansons gentilles sont plus de l'ordre de la promotion des animateurs et programmes de TF1.

La chanson Le Chacha d'Isabelle fait peut-être référence à Isabelle Bouysse, la compagne de Jean-Luc Azoulay. Si Isabelle Bouysse ne figure pas dans le clip de la chanson, les Musclés sont néanmoins entourés de danseuses comme dans les émissions de Jacques Martin, là où Isabelle Bouysse a commencé sa carrière.

Un instrument de réponse pour AB Productions

Jean-Luc Azoulay s’est également servi des Musclés pour répondre aux différentes critiques qui assaillaient les programmes d'AB Productions. Les Musclés n’étaient pas personnellement investis dans ces guerres intestines.

Réponse à Antoine de Caunes

Dorothée a été pendant longtemps une cible privilégiée de gens qui, comme le présentateur Antoine de Caunes (« Dorothée est bilingue, elle parle le mongolien... »), se montraient extrêmement virulents au sujet de la qualité des programmes du Club Dorothée.

L'hostilité de De Caunes trouverait au moins partiellement son origine dans l'animosité de sa mère, Jacqueline Joubert, à l'égard d'Azoulay. C'est en effet Jacqueline Joubert qui, en tant que directrice des programmes d’Antenne 2, a « lancé » Dorothée, Jacky et Corbier, des animateurs qui ont quitté la chaîne en mauvais termes avec elle suite à la proposition d’Azoulay de venir sur TF1.

Face à ces critiques sur la qualité des programmes de TF1, Azoulay a choisi de se servir du groupe des Musclés pour répondre à de Caunes sur le mode ad hominem. Azoulay décrit donc le petit Antoine comme un imbécile tortionnaire dans la chanson des Musclés Antoine Daicône. Au passage, Azoulay ne manque pas de dévoiler un petit secret sur de Caunes :

À 20 ans sous le nom de Paul Persavon il écrivit pour sa maman tout plein de chansons
Hélas trois fois hélas il n’eut aucun succès et c’est depuis qu’Antoine déteste Bernard Minet

Il révèle ainsi que de Caunes a signé les paroles de quelques génériques de dessins animés d'Antenne 2 (dont Cobra et X-OR) sous le pseudonyme de Paul Persavon.

Réponse à la presse écrite

Une petite pique est certainement lancée dans la chanson Vive la France où Framboisier chante :

Et si les gens nous aiment, c'est qu’on les aime aussi
On n’peut pas dire de même des intellos du Tout-Paris

Les Musclés ont également interprété La Valse des..., une chanson particulièrement dissonante dans leur répertoire, qui n’est en fait qu'une réponse sévère de Jean-Luc Azoulay à la presse (en particulier Télérama) qui critiquait les programmes « abrutissants » du Club Dorothée :

Les gens qui en savent plus
Parc’ qu’ils ont Canal Plus
Ceux qui croient que Libé
Ne peut pas se tromper
Qui s’ font leur cinéma
Avec Télérama
Ces gens-là
Ces gens-là sont des...

Réponse aux émissions concurrentes

Jean-Luc Azoulay a également ciblé à plusieurs reprises les animateurs des programmes jeunesse d’Antenne 2. Après la série Marotte et Charlie, où figurent Jacky et Patrick déguisés en deux idiotes censées parodier Marie et Charlotte, les animateurs suivants, Éric et Noëlla, en prennent pour leur grade dans une chanson de Noël :

Père Noël, Père Noël, porte-nous dans ta grande hotte
Des millions de cadeaux pour Marie et pour Charlotte
Le fouet, ce sera pour Éric et Noëlla
Et surtout n’oublie pas plein de poupées pour les Musclés

(Azoulay s'excuse ici auprès de Marie et Charlotte maintenant qu'elles ne sont plus concurrentes).

 

Publié dans Musiques

Commenter cet article