Bubble Bobble en 1988

Publié le par wolfen

 

 

infos pris sur:http://mo5.com

Dans Bubble Bobble on dirige un petit dinosaure. On doit détruire les monstre pour lib.. euh parce que .. euuhh enfin bref on doit détruire les monstres parce qu'ils sont pas beaux ! pffff comme si on avait besoin d'une raison valable...

 

On arrive dans une jolie petite bulle. Je suis sur qu'il y a une bonne raison!!

 

Le principe du jeu est aussi simple qu'original : on doit enfermer les monstres dans des bulles et ensuite exploser ces bulles pour tuer les monstres. Si on n'explose pas ces bulles assez vite, les monstres en ressortent et sont assez enervés (faut les comprendre aussi).

 

On a un temps limité pour finir un tableau. Si on met trop longtemps une mini baleine invincible apparait elle nous suit de plus en plus vite jusqu'à ce qu'on tue le dernier monstre (ou qu'elle nous tue bien sûr !).

 

Il y a un jeu dans le jeu : il faut récupérer les lettres E.X.T.E.N.D pour gagner une vie (sur l'image du dessus il ne me manquait que le E. vert).

 

Certaines bulles apparaissent avec de l'eau. Lorsqu'on les explosent une cascade déferle et tout ce qui se trouve sur son passage est emmené. En plus quand on est dans l'eau on ne peut pas mourir (mais on ne peut pas non plus décider où on va !).

 

Certain monstres peuvent tirer des boules de feu (là il m'a même tué ce sorcier !), d'autres peuvent voler... Chaque niveau est bien étudié et necessite d'utiliser une stratégie refléchie pour ne pas mourir.

 

On trouve aussi des bonus. Ici c'est la bombe : tous les monstres sont détruits. Il y en a d'autres sortes : accelérateur, éclair (on crache un éclair qui tue directement les monstres)...

 

 

CONCLUSION

 

Bubble bobble est un jeu mignon vraiment très sympa à jouer. On peut y jouer à deux ce qui est aussi excellent. Il n'est pas merveilleux techniquement (on pourrait même dire assez minimaliste) mais le principal c'est de s'AMUSER!!
Et comme tous les très bons jeux il a droit à son site !.

Publié dans Jeux vidéo des 80s

Commenter cet article