Altered Beast en 1988

Publié le par wolfen

 

 

info pris sur:http://mo5.com

Lorsque la MegaDrive est sortie au Japon en 1989, elle ne disposait que de peu de jeux. Altered Beast, l'adaptation d'un jeu d'arcade de Sega faisait partie de cette première fournée… Alors on lui pardonnera ses défauts : graphismes très limités, animations rigides et scrollings saccadés, musiques criardes et voix digitalisées "crachoteuses". Car cette conversion reste l'une des meilleures de ce jeu d'arcade très basique mais non dénué d'originalité !

Altered Beast est un Beat'em all conventionnel dans son action : les ennemis arrivent par la droite ou la gauche de l'écran, on les élimine à coups de poings et de pieds. L'originalité provient des pouvoirs spéciaux. Le joueur se transforme à trois étapes en monstres de la mythologie : loup-garou, dragons, etc. La transformation facilite le jeu, car elle donne accès à des coups très puissants. A noter que la mutation est différente d'un niveau à l'autre.

GALERIE

La maniabilité est assez "rigide", ici, je marche lentement en espérant rattraper le loup blanc, cet adversaire laisse un bonus après lui lorsqu'on parvient à l'éliminer ! Mais les mouvements raides et le déplacement lent de mon athlète ne me permettront pas de l'atteindre. Dommage, il va falloir se farcir les mort-vivants aux poings…

 

Voilà ce qui arrive lorsque la mutation a lieu, au bout de trois bonus pris consécutivement : un écran animé nous montre la transformation, en plein milieu de l'action. C'est assez sympa, il faut bien le reconnaître !

 

A la fin du premier niveau, un sorcier nous attend, il se met à parler : "welcome to my doom", ou un truc dans le genre. Il faut avouer que la digitalisation sonore n'est pas du meilleur niveau, mais cela faisait plaisir d'entendre parler sa MegaDrive en 1989 !

 

Le sorcier nous lance un défi et se transforme en un monstre difforme qui balance une demie douzaine de têtes hurlantes… Transformé en loup-garou, notre héros à le pouvoir de perforation : il fonce sur sa proie, lui occasionnant de sérieux dégâts tout en étant relativement protégé. En une dizaine de secondes notre vilain de service disparaîtra en reprenant nos bonus et en jurant qu'on se retrouvera. C'est ça, cause toujours !

 

Nous voilà dans les grottes du deuxième niveau. Les monstres sont plus diversifiés et se déplacent de manière différente, on retrouve le loup brun qui ne donne rien, et le loup blanc qui renferme les "capsules" de transformation.

A chaque fois que l'on en prend une, le héros gonfle et craque ses vêtements, et au troisième bonus ammassé, il se transforme. On peut jouer sans se transformer - c'est ce qui arrive quand on ne parvient pas à récupérer les capsules qui montent rapidement vers le haut de l'écran - mais le jeu est alors très difficile !

Jeu d'action très basique, l'une des seules qualités de Altered Beast était de proposer un jeu à deux, assez marrant ! A moi le bonus, à moi !

 

Dans les grottes du second niveau, le joueur se transforme en dragon qui crache des lasers et produit un champ électrique autour de lui. En plus il vole et fait du sur place, ce qui modifie totalement la préhension de ce genre de jeu.

 

CONCLUSION

 



Son ambiance horrifique et une touche d'originalité sauve Altered Beast des profondeurs de l'Oubli ! Car sa réalisation n'est pas à la hauteur des possibilités de la MegaDrive et son action est on ne peut plus répétitive. Sans compter qu'à deux le jeu se termine facilement, et que pour y prendre plaisir il faut faire abstraction d'une maniabilité assez rigide… Bref, c'est l'un des premiers jeu de la console, il n'est pas géant, et ça n'excuse rien !

Publié dans Jeux vidéo des 80s

Commenter cet article